Qu’il s’agisse de personnaliser un mariage, un anniversaire ou un événement d’entreprise, les Cake design de Gaëlle expriment tous un message. Ses gâteaux non seulement délicieux, doivent aussi être visuellement attrayants. Cette pâtissière, experte en son domaine, y veille tout particulièrement.

Avant Gaëlle Gamma était infirmière. A la naissance de son troisième enfant, elle a changé d’optique. « Le métier d’infirmière a changé, il est aujourd’hui chargé de beaucoup de stress. Dans la vie d’une femme, une naissance change la vie. Devenir maman incite à faire des choix pour l’avenir et la qualité de vie ». Le Cake design, c’est une passion qui lui est venue avec ses enfants. « Au deuxième anniversaire de ma fille, j’ai acheté un gâteau censé représenter Dora, l’exploratrice. Déception car l’enfant n’a pas reconnu son héroïne et en plus le gâteau était mauvais… Depuis, à chaque anniversaire, je faisais et décorais moi-même un gâteau. Ils ont dû plaire, car j’ai commencé à en confectionner pour les enfants des copines… lorsque j’ai commencé à en vendre à des personnes que je ne connaissais pas, j’ai passé mon CAP de pâtisserie. »

Un travail de pro

Si ce type de gâteau a été un peu banalisé, le rendu du cake designer professionnel est bien différent de celui que l’on confectionne dans sa cuisine. Le temps passé n’est pas le même non plus : « 1h30 pour fabriquer une fleur, pétale par pétale, trouver la même couleur que celle du volant de la robe de mariée ou des serviettes de tables achetées par la cliente : c’est un vrai travail de pro et d’artiste ! », selon Gaëlle Gamma. Le cake designer confectionne des gâteaux sur mesure, décorés tout particulièrement, avec des pièces qui se mangent pour personnaliser un événement privé (mariage, anniversaire) ou professionnel (départ, anniversaire). Ses gâteaux doivent être non seulement délicieux mais également beaux et décoratifs, il doit donc avoir la fibre artistique et être inventif pour créer des formes et textures originales, en deux ou trois dimensions.

Cette activité nécessite beaucoup de matériel : moules, emporte-pièce, colorants alimentaire, spatules, robot-batteur, stylos de décoration, pochoirs… D’où l’importance d’avoir un espace pour cela. « J’ai installé mon premier labo dans le sellier de la maison… c’était ma partie à moi, raconte Gaëlle Gamma. » Au début elle faisait deux gâteaux par week-end. Puis son activité a grandi. La société Beltigato a aujourd’hui 8 ans. La cake designer dispose à présent d’un local à part entière pour son labo où travaillent deux apprentis.

Plus de goût, moins de sucre

Son nouveau métier est devenu une vraie passion : celle de toujours aller plus loin dans le goût. « Chez Beltigato, je travaille particulièrement le goût. J’essaie de rester sur des produits locaux : fruits, saveurs qui n’existent pas ailleurs : ganache nougat pays, maracudja… Pour alterner avec la pâte à sucre dont beaucoup de gâteaux sont recouverts, j’utilise la crème au beurre meringuée, moins sucrée. Mais dans tous les cas, c’est un gâteau de décoration : il doit tenir minimum 24h hors du frigo. »

En déco, elle utilise aussi des fleurs comestibles, cultivées ici, sur certains gâteaux. Ses Cake design peuvent être de formes très différentes : comme par exemple son ballon d’or en modelage. «Pour les enfants en particulier, la déco doit être efficace : ils doivent pouvoir se plonger dans l’univers qu’ils aiment. La nouvelle tendance c’est le Drip Cake ou « gâteau ruisselant », un gâteau dont le nappage s’écoule du dessus du gâteau sur les côtés de celui-ci.

« On peut décliner à l’infini l’imaginaire à l’infini, c’est un vrai travail artistique. Pour moi c’est bien d’avoir toutes les bases techniques pour décliner les thèmes à l’infini. On peut dire beaucoup avec un gâteau. Je prend toujours le temps de questionner mes clients avant de réaliser ce qu’ils veulent exprimer : bonheur de fêter les 1 an de leur premier enfant, un amour partagé… Pour le gâteau de mariage, on se pose moins de questions : traditionnellement, on veut les deux petits personnages sur le gâteau. Mais d’autres veulent aussi de la dentelle en sucre qui rappelle le cadeau de l’arrière grand-mère !

Pour savoir ce qui plaira aux deux futurs époux, il est plus intéressant de rencontrer les deux mariés. En général, Monsieur parle moins, mais lorsque ses yeux pétillent, on sait que l’on aborde des détails qui lui importent vraiment. » 

Contact : beltigato@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici