Cette pétillante guadeloupéenne âgée de 28 ans, exprime son art comme étant « une mission plus qu’une passion ». Autodidacte, cette jeune femme est animée par l’envie de créer. A travers ses oeuvres, elle parle de la recherche identitaire, de l’histoire noire, de la femme, de la nature et de spiritualité.
C’est notre coup de coeur « Créola du mois », et nous avons cherché à en savoir plus sur sa personne, son parcours, et son actualité. Une vision inspirante qui je vous l’assure ne vous laissera pas indifférent(e)s.

1. Peux-tu te présenter en quelques lignes s’il te plaît ? Peux-tu également présenter ton art?

Selam, est un prénom Amharique que j’ai choisi il y a quelques années. Il signifie « Paix ». Mon chemin artistique est tourné vers cette idée de paix. Avec le soi d’abord puis avec l’autre.
Pour ça je ne m’impose aucune limite quand à la technique. En réalité ce qui m’intéresse c’est de travailler sur différents supports pour raconter la même histoire.
Je dis souvent que j’ai « un cerveau en arborescence », et que je suis jusqu’au-boutiste : quand je réfléchis à une idée, je vois 20 façons de l’aborder.
Mêler peinture, écriture, dessin, bijoux, art déco, passer par un travail de photo et de vidéo, de collages etc … permet de répondre à ma propre interrogation sous différents angles.

2. Est-ce qu’il y a un endroit spécial où tu peux exprimer ton art (lieu où tu aimes peindre)?

Je préfère peindre en Nature, parce que la musique y est plus pure. Sinon, je vois l’accueil et le refuge que m’offre mon atelier à tout heure comme une véritable bénédiction. Un espace uniquement à moi où je peux oser créer ce que mon âme désire comprendre.
J’y accorde mon respect, j’ajuste mon cosmos comme je l’entends.
Parfois j’y vais juste pour écrire, lire ou méditer. C’est un peu mon petit lieu aussi secret que sacré.

3. Qu’est-ce qui t’y a mené ? Depuis combien de temps es-tu animée par ta passion ? As-tu pris des cours ? Été aidée ou accompagnée par des personnes en particulier ?

Je crois que c’est une vraie évidence pour moi. J’ai toujours été très créative notamment parce que dans ma famille paternelle l’amour de la créativité est vraiment transmis à chaque génération.
De plus, petite je n’avais pas le droit de m’ennuyer. Je remercie ma mère d’avoir nourri le terreau de ma créativité en me répétant « Comment peux-tu avoir le luxe de t’ennuyer ? Tu as des livres, du papier, des crayons, de l’argile, et tu as surtout ton imagination. »
Depuis je suis dans l’incapacité de m’ennuyer. Une vraie « hyper- artctive ».
Je n’ai jamais eu l’occasion de prendre de cours, mais une de mes cousines m’avait montrer quelques astuces de dessin quand j’étais enfant.
J’ai surtout appris (et j’apprends encore) en m’entraînant et en cherchant ma propre façon de me raconter.
@selam.h_

4. Est-ce ton métier ? 

Non ce n’est pas mon métier. J’ai fais des études de psychologie mais d’années en années l’art est venu (re) prendre énormément de place. Une véritable corrélation est née entre ma pratique et mon estime de moi. Comme si j’avais trouvé ma place et façon d’être dans le soin.
Pour être honnête je vois l’art comme une mission bien plus qu’une passion.
Je l’appelle ma mission « lanmouniterre ».
J’y trouve un épanouissement profond alors mon métier y est en quelque sorte lié.

 5. Quels sont tes artistes favoris ? Quelles sont tes influences ?

J’aime beaucoup répondre à cette question. Ma réponse crée souvent un malaise quand elle me paraît logique.
Mon artiste préférée c’est moi même.
Déjà parce que ça fait au moins une personne qui aime réellement mon art lol, je trouve que c’est un bon début.
Plus sérieusement, je pars de mes questionnements, mes réflexions, doutes, peurs, faiblesses, victoires. De ma recherche identitaire, même si ce n’est pas simple à faire tout le temps de se mettre autant à nue.
J’aime l’idée que c’est par amour de soi, guérison, tolérance de soi même que l’on peut apporter au collectif.
Je m’inspire donc de moi-même pour m’offrir l’occasion de découvrir au cours de cette expérience de vie qui je suis.
Ce serait beaucoup plus difficile en ayant les yeux rivés constamment sur l’autre bien plus que sur moi.
Quand je rencontre un artiste, ou une personne en général c’est ce que j’aime découvrir d’elle, comment de part son histoire il/elle arrive à créer sa vie.
La beauté de l’individuel pour le collectif c’est très inspirant.
Alors en cela, beaucoup d’artistes me parlent.
Ma Caraïbe est riche de talent qui offre une si belle poésie à rencontrer. Tout art confondus, je pense à David Obadja, Shanon Barro, Séphora Joannes, EMS, Tessa Naime, Deiron, Rockaaz, Ludgi, In- dra Eudaric, Brian Nocandy, Wendy Zahibo, David Fréchou, pour ne citer qu’eux.

6. Quels sont les techniques que tu utilises pour peindre ? Comment définirais-tu ton style de peinture ? As-tu un nom a lui donner ?

J’ai commencé avec la peinture acrylique, mais je viens de commencer une douce idylle avec la peinture à l’huile.
Je réserve l’art fluide pour le versant Art décoration/ bijoux de ma pratique.
Je ne pense pas avoir un style de peinture, ou d’art en particulier.
C’est quelque chose qu’on m’a souvent fait remarquer « où est ta griffe, ton empreinte artistique ? ».
Je trouve ça dommage d’avoir à enfermer ma pratique dans une case de plus. L’Homme et son besoin de tout catégoriser par facilité cognitive.
Je ne me considère juste comme une artiste et pas une peintre. Disons que je fais du Selam, est ce que ça sonne bien ? Lol
@selam.h_

7.Quel(s) message(s) souhaites-tu faire passer à travers tes œuvres ?

Je parle de la recherche identitaire, l’histoire noire, la femme, je parle nature et spiritualité.
Au final lors des échanges avec l’autre ce qui m’intéresse surtout c’est que ça vienne réveiller ou « toucher » quelque chose qui existe en lui. Mon message m’appartient, l’interprétation est vôtre.

8. Quels sont tes objectifs à long terme ?

Développer de plus en plus le versant Art-Deco/ Bijoux, et wearable art.
Et que mon message vive plus longtemps que moi si toutefois il peut apporter une certaine paix aux générations futures.

9. As-tu un conseil à adresser aux personnes qui souhaitent se lancer comme toi ?

De croire au message que l’on veut apporter beaucoup plus fort parfois que l’on ne croit en soit même.
De bien prendre le temps de se rencontrer, quitte à se repositionner quand il le faut.
Se tromper c’est juste cheminer.
Patience, indulgence et entraînement.

10. Quelle est ta citation favorite ?

Je dis souvent « Ma lumière pour ta lumière, ta lumière pour la mienne. » Ça rejoint l’idée de l’individuelle pour le collectif.
Le monde n’a pas besoin de copie conforme « de copies qu’on forme » d’autre personnes, il a besoin de notre lumière propre qui nourrit d’autres par l’essence d’elle-même.
Et inversement.
Je profite pour remercier toutes les lumières qui acceptent la lumière que j’ai à partager. Et celles qui n’hésitent pas à me partager la leur, pour renforcer la mienne.
On fait peuple, et monde ensemble.

11. Où peut-on faire l’acquisition de tes œuvres ? Où peut-on suivre ton actualité ?

Pour l’instant par e-mail (selamheartist@gmail.com). J’ai ébauchée une brochure-exposition avec mes textes comme un voyage poétique pour faire un premier contact avec l’oeuvre.
Je peux recevoir après chez moi si on veut voir les créations de plus près.
On peut suivre mon actualité sur mes deux pages Instagram :
  • Selam.h_
  • Dna_by_selam
https://www.instagram.com/p/CFDoNT-AxIP/
Et également sur Facebook :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici