#Covid19 #Confinement

Ce week-end Pascal est particulier. Avec la pandémie, les catholiques sont privés de leurs cérémonies et célébrations de Pâques et restent confinés comme la majorité des Français et du monde. Situation totalement inédite. Nous avons interrogé le père Alain Ransay, curé de la paroisse de Bellevue sur ce week-end Pascal si différent de ce que l’on a jusqu’ici connu.

Eglise de Bellevue-MartiniqueL’Eglise de Bellevue-Martinique

Créola: Comment vivre autrement la grande fête de Pâques ?

Père Alain Ransay: Vous avez raison de dire que cette situation est inédite. On n’a pas de traces dans l’histoire à ma connaissance où les chrétiens, de façon aussi universelle, n’ont pas pu célébrer la fête de Pâques. En effet, ce n’est pas seulement la France qui est en situation de confinement, mais presque la moitié de la planète.
Cela dit, pour revenir à votre question, à savoir comment vivre Pâques dans ce temps de  pandémie, je propose deux éléments de réponse :

– L’Église invite les chrétiens à vivre les fêtes pascales comme elles étaient vécues à l’origine dans le judaïsme ; c’est à dire comme une fête familiale -l’agneau pascal était mangé en famille. La conférence des évêques de France a fait des propositions d’adaptation des célébrations liturgiques du Triduum pascal à la situation de confinement dû au coronavirus. Autrement dit, le Chef de famille (qui peut être dans certains cas une femme) est invité à présider ces célébrations familiales qui comportent l’utilisation de textes des messes, de certaines prières et de divers symboles comme les cierges, la croix, etc.
– Par ailleurs, les évêques diocésains (en Martinique, Mgr Macaire) invitent leurs diocésains à suivre les célébrations qu’ils président et qui seront diffusées par le moyen d’Internet ou de la télévision -il est bien en ce temps de confinement de garder le lien avec le diocèse.

C:Quelles relations avez-vous pu garder avec vos diocésains ?

P A.R: De fait, s’il est bon que les habitant d’un même diocèse garde contact avec leur évêque, il est également important que les paroissiens d’une paroisse gardent également un lien avec celle-ci. C’est ce que je m’efforce de faire, pour ma part, par le biais des réseaux sociaux ; je veux parler essentiellement de Wathsapps et de la page Facebook de la paroisse (cœur immaculé de Marie de Bellevue).
Il peut s’agir d’une retransmission de célébrations ou encore d’un petit mot adressé aux fidèles de la paroisse.

Créola: Comment allez-vous vivre votre weekend pascal ?

P A.R: En fait, les célébrations seront simplifiées en absence d’assemblées, mais elles auront lieu… Comme je le disais à mes paroissiens, je les sens virtuellement présents quand je célèbre de façon confinée.
Évidemment, je suis habitué à de belles liturgies avec un arsenal de cérémoniaires, de servants de messe et une église pleine à craquer… Cela va me manquer tout de même.

Créola: Un message pour les catholiques qui vivront la Pâque comme ils ne l’ont jamais vécue auparavant ?

P A.R: J’aurais envie de leur dire : Le Seigneur creuse notre désir avec ce confinement ; il nous fait prendre conscience que nous ne devrions jamais nous habituer à ses dons qui ne sont pas des dus mais des cadeaux gracieux.  Avant le confinement, on se permettait de prendre des libertés avec la messe que l’on négligeait parfois, maintenant je souhaite que l’on réalise d’avantage le privilège que nous avons de pouvoir communier au Corps et au Sang du Christ Ressuscité chaque dimanche, voire chaque jour.

 

Pour connaître le programme de la semaine sainte: http://catechese.eglisemartinique.fr

Merci à Eloi pour la belle photo du calvaire de la montagne du Vauclin.:)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici