Trois tasses : sus à la grippe !

Son nom n’est pas un hasard. La trois tasses, on en met trois feuilles dans une tasse, trois fois par jour, pendant trois jours, pour lutter contre les états grippaux.

Voici un arbuste à planter absolument aux abords de la maison. La twa tass, ou lippia alba, c’est la brisée en Martinique (humez la forte odeur qui s’en dégage lorsqu’on brise la feuille!). Une plante aromatique d’un à deux mètres de haut aux branches longues et flexibles. Répandue en Amérique tropicale et subtropicale, la trois tasses, atoxique, est utilisée pour les maux des adultes comme des bébés. Les nourrissons raffolent de sa saveur et de son parfum citronné. En échange, elle soigne leurs coliques.

Ses vertus ? Elle lutte contre l’irritabilité et favorise le sommeil, facilite la digestion, calme les ballonnements. Plante médicinale et gastronomique, elle fait fureur, à table, sous forme de boisson fraîche (que vous obtiendrez en mixant une poignée de feuilles fraîches). Elle assaisonne les fruits de mer et les notes acidulées de ses feuilles ciselées se savourent au gré de vos salades.

Plantation

Pour la bouturer, il suffit de sectionner 15 cm de tige : l’extrémité, plongée dans l’eau, produit des racines en une semaine. Elle peut aussi être plantée directement en terre. Ses branches cherchent le sol où elles s’enracinent et génèrent un autre pied. Elle préfère le soleil, qui garantira des feuilles plus aromatiques.

Usages

En cas de grippe ou de rhume, préparer une décoction avec 15 g de parties aériennes ou de feuilles fraiches dans ½ litre d’eau. Faire bouillir pendant 5 minutes. Filtrer et boire une tasse trois fois par jour pendant trois à sept jours.

La reconnaissance des plantes médicinales caribéennes

Le réseau TRAMIL, programme de recherche appliquée à l’usage populaire des plantes médicinales dans la Caraïbe, co-fondé par le docteur Henri Joseph, y travaille depuis trente ans. « Grâce à ses travaux, en 2005, deux plantes de chez nous entrent dans la pharmacopée française : la trois tasses et le dartrier. Depuis, elles intègrent la composition de traitements phytothérapeutiques. » se félicite Hugues Occibrun, co-fondateur de l’association 100% Zèb.

Sources : association 100 Zèb (FB 100 Zèb-Plantes aromatiques et médicinales caribéennes) et  « Pharmacopée végétale caribéenne », édition TRAMIL – CANOPE de Guadeloupe, 2014.

Texte et photos : Julie CLERC 

Articles récents