La pharmacie et l’épicerie dans votre jardin

Ici, on voit la vie. Une incroyable diversité des plantes, d’arbres et d’arbustes, des abeilles et des oiseaux adorateurs des lieux. Il offre la nourriture et le soin. Bienvenue dans le jardin créole.

Ça respire comme un poumon végétal, ça bruisse comme un creusé de biodiversité tropicale. Il y a là, sur la parcelle de seulement 800 m2 que nous découvrons avec son propriétaire, de quoi off rir à une famille de six personnes la nourriture de base (fruits, légumes, farine de manioc et de fruit à pain), mais aussi les plantes médici- nales qui soulagent les maux et prodiguent les soins quotidiens. Et en détaillant mieux les lieux, on aperçoit des plantes dites techniques telles que le calebassier dont les fruits, transformés ou utilisés en artisanat, ont traditionnellement garanti au foyer un supplément de revenus. Vous avez trouvé ? Nous sommes dans un jardin créole.

EN STRATES

Le jardin créole n’est fouillis qu’en apparence. Protégé à son entrée par de longs plumeaux de cordyline plantés là pour éloigner les mauvais esprits, il s’organise selon deux principes clef. L’un est pratique : les plantes utiles au quotidien sont placées à côté de la maison – épices, plantes nourricières à cycle court (piment végétarien, cive, pois, arachides, manioc) et plantes médici- nales (dartrier, verveine, trois tasses, cléome…). Les plantes à cycle long sont plus éloignées (madère, malanga, caféier, cacaoyer…).
L’autre principe est celui des strates, pour gérer l’ensoleillement et conserver l’humidité : le secret du remarquable rendement du jardin créole tient en partie à cela. Un système en cascade : les grands arbres (fruit à pain, avocatier) abritent les arbres moyens (papayers par exemple) qui eux-mêmes surplombent des arbustes à fruits (cacaoyer, cerisier…) sous lesquels s’épanouissent les plantes de sous-bois (ananas, piment, poivron…).

Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)

SYNERGIES

L’autre part du secret réside dans l’optimisation de l’espace (les végétaux se mêlent) et dans la dynamique des associations : par exemple pois (qui nourrit la terre en azote), maïs (qui nettoie le sol) et giraumon (dont les feuilles conservent l’humidité du terrain). Pour vous lancer, il ne vous reste plus qu’à troquer avec vos voisins semences et boutures locales bien-sûr !

Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)
Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)
Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)
Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)
Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)
Jardin Créole (Photo : Aurélien Brusini)
Respectueux de l’environnement, le jardin créole est aussi surprenant en rendement : une parcelle de 800m2 offre la nourriture de base à une famille de six personnes. (Photo : Aurélien Brusini)

 

Sources : association 100 Zèb (FB 100 Zèb-Plantes aromatiques et médicinales caribéennes)

Articles récents